PRÉSENTATION DES BATEAUX

L'Astrolabe 2017

Le nouveau Astrolabe (2017) a été construit pour remplacer l’ancien Astrolabe qui devenait trop vieux et le patrouilleur austral l’Albatros.

L’Astrolabe est un navire brise-glace construit par les chantiers PIRIOU dans le cadre d’un partenariat entre les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV) et le Ministère de la défense (Marine nationale).

Le lancement de la construction a été annoncé le 6 janvier 2016 par les chantiers PIRIOU.
http://www.piriou.com/fr/l-actualite/piriou-plv-de-72-m-en-construction/2937.htm
Il a été baptisé à Concarneau le mercredi 12 juillet 2017.
https://la1ere.francetvinfo.fr/bapteme-astrolabe-concarneau-son-depart-reunion-493245.html

L’Astrolabe (2017) a quitté Brest pour rejoindre l’île de la Réunion le 12 août 2017. Il a été officiellement pris en charge par la Marine nationale le 11 septembre 2017.
http://www.opex360.com/2017/09/12/la-marine-nationale-pris-en-charge-le-patrouilleur-polaire-lastrolabe/

Le nouveau Astrolabe (2017) a exécuté sa première mission R0 le 12 octobre 2017.
http://www.taaf.fr/Depart-du-patrouilleur-polaire-L-Astrolabe-le-12-octobre-2017-pour-sa-1ere-mission-en-Antarctique

Les missions de l’Astrolabe : Surveillance et Ravitaillement :

Des missions de ravitaillement et de soutien logistique en Antarctique durant 5 mois pendant l’été austral au profit de l’IPEV et des TAAF: Transport de fret et de passagers entre l’Australie (Hobart, Tasmanie) et la base Dumont d’Urville en Terre Adélie (entre 4/5 allers-retours au total suivant les conditions climatiques).

Des missions de surveillance et de défense durant les 7 mois restants :

Missions de souveraineté dans le sud de l’Océan indien pour la surveillance de la zone économique exclusive (ZEE) des TAAF à partir de la Réunion, en remplacement du patrouilleur austral l’Albatros (1965-2015).
Le navire est armé en permanence par la Marine nationale qui assure les rotations et les missions.

Caractéristiques de L’Astrolabe :
Brise glace : Classe IB5 du Code Polaire
Longueur hors tout : 72 m
Largeur : 16 m
Tirant d’eau : 5,30 m
Fret : 1200 t
Capacité personnels (équipage/passagers) : 20/40
Vitesse : 14,5 kt
Propulsion diesel : 4 x 1600 kW
Générateurs : 2 x 500 kWe
Générateur de secours : 1 x 150 kWe
Propulseur d’étrave : 500 kW

Le Marion Dufresne II

Le Marion Dufresne II est un navire français assurant principalement le ravitaillement des Terres australes et antarctiques françaises, il a remplacé le Marion Dufresne en 1995.

Le Marion Dufresne II a été construit par les Ateliers et chantiers du Havre en 1995.

Il a été armé par la CMA-CGM pendant 21 ans puis après un appel d’offres par Louis Dreyfus Armateurs (LDA) en 2017
https://www.meretmarine.com/fr/content/louis-dreyfus-armateurs-va-armer-le-marion-dufresne

Le navire a subi plusieurs épreuves durant son service dans les TAAF en voici un petit exemple

Talonnage du Marion Dufresne II en novembre 2013 sur un haut-fond devant l’archipel de Crozet. Il avait dû être rapatrié en Afrique du Sud à Durban pour y être réparé. Le navire câblier de France-Télécom Léon Thévenin qui se trouvaient à Cape Town avait alors été affrété pour rapatrier le personnel de Crozet et les touristes qui se trouvaient à bord du Marion-Dufresne au moment de l’accident. Un second navire, le Coral Sea Fos a également été affrété pour l’événement. Les coûts de réparation et annexes se sont élevés à plus de 2 millions d’euros.

Le BEA pointe une erreur sur les cartes électroniques :
https://www.meretmarine.com/fr/content/talonnage-du-marion-dufresne-le-bea-pointe-les-cartes-electroniques

Le navire a effectué un important chantier en 2015 aux chantiers Damen pour ces 20 ans :
https://www.meretmarine.com/fr/content/le-marion-dufresne-va-repartir-pour-sa-nouvelle-vie

Vue des travaux sur les équipements scientifiques (IPEV)

Le Marion Dufresne II quitter l’IPEV pour l’Ifremer en 2018 lors de la création de flotte océanographique française (FOF)
https://www.flotteoceanographique.fr/La-flotte/Navires/Navires-hauturiers/Marion-Dufresne

 

Les missions de Marion Dufresne II : Ravitaillement et recherche océanographique

Le Marion Dufresne II appartient au territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)

Il est basé à la Réunion et il réalise principalement deux missions :

  • La logistique des îles australes françaises, Amsterdam, Crozet, Kerguelen et des îles éparses de l’océan Indien pour les Terres australes et antarctiques françaises ;
  • La recherche océanographique pour l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER).

Il assure non seulement le transport vers les bases australes des personnels (jusqu’à 114 passagers), mais également le transport d’une cargaison très variée constituée en général : de nourriture, des équipements et outils nécessaires au fonctionnement des bases, des matériaux destinés à la réalisation des chantiers et du carburant.

Le Marion Dufresne II effectue, au départ du Port de La Réunion, quatre rotations australes par année. Une rotation dure environ un mois. Le Marion Dufresne II passe successivement à Crozet, Kerguelen, puis Amsterdam pour le ravitaillement de ces bases scientifiques.

La réussite de chaque rotation (OP dans le jargon technique) repose sur des escales minutieusement préparées et efficacement menées, dans des délais toujours très contraints.

À partir de 2016, les TAAF se sont fixé comme objectif d’organiser une rotation du Marion Dufresne II par an dans les îles Éparses, pour permettre d’acheminer sur place le fret nécessaire aux missions civiles (travaux divers, recherche scientifique) et militaire (protection, souveraineté, entraînement), en soulageant les moyens aériens anciennement utilisés.

Le Marion Dufresne II est un navire très polyvalent. est à la fois :

  • Un paquebot transportant des passagers (personnel des bases et touristes) jusqu’à 114 personnes et 46 membres d’équipage ;
  • un cargo chargeant des conteneurs et des colis lourds d’une capacité de 5 600 m3 il possède deux grues jumelables de 25 tonnes et deux autres grues de service ;
  • un pétrolier transportant du carburant pour les stations ;
  • un porte-hélicoptères pouvant recevoir un hélicoptère de type Écureuil, Lama, Alouette ou Dauphin ;
  • un navire de recherche équipé de 650 m² de laboratoires, qui possède plusieurs systèmes de treuillage et portiques pour la manipulation d’engins et matériels lourds, un sondeur multifaisceaux Thomson-Sintra et enfin un carottier sédimentaire géant unique au monde.

Carottier sédimentaire CALYPSO
http://www.insu.cnrs.fr/node/5762
https://ska-france.oca.eu/fr/antithesis-carnet-de-bord/209-carottage-calypso

 

Chaque année, l’institut polaire français (IPEV) puis 2018 l’Ifremer (217 jours par an), sous-affrète le Marion Dufresne II aux TAAF pour réaliser des campagnes océanographiques sur tous les océans du monde. Ces études pluridisciplinaires (géologiques, hydrologiques, hydrophysiques et biologiques), elles ont pour objectifs :

  • l’inventaire, la cartographie, la structure, l’origine et l’évolution des dorsales océaniques, des bassins et des marges continentales de l’océan Indien ainsi que des plateaux sous-marins de l’océan Indien occidental et austral ;
  • l’étude de la circulation atmosphérique, de la circulation océanique et de l’interface océan-atmosphère ;
  • l’étude de la structure et du fonctionnement de l’écosystème marin suivant trois orientations essentielles : la prospection de plateaux autour des îles subantarctiques pour l’inventaire de la faune et de la flore et la mise en valeur des ressources exploitables ; la prospection des bassins profonds de l’océan Indien et du secteur Indien de l’océan Austral ; l’étude de l’écosystème pélagique de la haute mer.

 

Le Marion Dufresne sert également de bureau de poste dont les cachets très rares sont appréciés de l’amicale philatélique polaire.

 

Caractéristiques du Marion Dufresne II :

Longueur hors tout : 120,50 m
Largeur : 20,60 m
Creux : 12,80 m
Tirant d’eau : 6,95 m
Déplacement : 10 380 t
Port en lourd : 4 900 t
Fret : 2 500 t
Propulsion et puissance : 3 groupes diesel-alternateur, total 8250 kW
– 2 moteurs électriques synchrones de propulsion : 2 x 3000 kW
– 1 propulseur avant de 750 kW
Autonomie : 2 mois
Vitesse maximale : 16 nœuds
Passagers : 114
Équipage maximum : 46 membres

 

Pour plus d’information, vous pouvez voir ce document des TAAF :
http://www.taaf.fr/IMG/pdf/depliant_md_2015.pdf

Voir la vidéo sur le Marion Dufresne II, le navire ravitailleur des TAAF :
https://www.dailymotion.com/video/xs8j78

Voir la vidéo sur le Marion Dufresne II : navire océanographique :
https://www.dailymotion.com/video/x28rut

Si un voyage sur le Marion Dufresne II en tant que touriste vous tente voir le lien suivant :
http://www.taaf.fr/Participation-a-une-rotation-australe-du-Marion-Dufresne

L’ASTROLABE ANCIEN BATEAU

L’ASTROLABE ANCIEN BATEAU

LE NOUVEAU ASTROLABE

LE NOUVEAU ASTROLABE

MARION DUFRESNE

Départ de la réunion

Arrivée sur Crozet

Arrivée sur Kerguelen

Passerelle

Passerelle

Passerelle

Passerelle

Ecran de la passerelle

Ecran de la passerelle

Cabine

PC Scientifique

PC Scientifique

Manip d'Hélitreuillage

Pont arrière

Pont avant

Salle restaurant

Tempete

Tempete

Tempete

Logo TAAF

AVENTURE

LA CURIEUSE

CROIX DU SUD

L’AUSTRAL

LE KERGUELEN DE TREMAREC

LE CAP KERSAINT